L'Hôtel de Ville et sa rue vus par les cartes postales et par Frédéric Renauld
Le nouvel Hôtel de Ville de Virton date de 1859. Comme pour l'Eglise Saint-Laurent, il a aussi été construit tout en pierres de France. Auparavant, à l'époque de la Révolution française, l'ancien Hôtel de Ville ainsi que la gendarmerie, l'école communale et la justice de paix étaient situés dans les bâtiments de l'ancien couvent des Récollets, rue d'Arlon.
Cette photo nous montre toute la beauté brute de cette façade constituée de blocs en pierre de France. A droite, l'arc formé par la rue de l'Hôtel de Ville.
Rue Charles Magnette :
VIRTONHC.BE Histoire & Collections
“Le Musée virtuel et gratuit de Frédéric Renauld
Au début, il n'y a qu'une rue, celle de l'Hôtel de Ville. Elle sera scindée en deux : la rue qui abrite l'Hôtel de Ville portera le nom de Charles Magnette (sénateur libéral né à Virton mais qui fit sa carrière politique à Liége) et l'autre partie portera le nom du Dr Jeanty (Docteur humaniste qui soignait aussi les pauvres qui n'avaient pas le moyen de le payer). Rue Dr Jeanty
En 1923, on a encore un beau panneau de signalisation qui indique Etalle à droite. Derrière celui-ci, remarquez la courette intérieure en sous-sol entourée d'une grille.
En 1967, on a un passage pour piéton qui permetde traverser tranquillement la route pour aller faire des courses au Delhaize Le Lion du coin.
A gauche, ces deux magasins seront plus tard réunis pour devenir le tout premier point de vente de journaux et magazines à Virton. D'abord tenu par les Loy, (la mère puis le fils Roland) qui seront aussi éditeurs de cartes postales sur Virton. Ce magasin de presse sera racheté par le groupe Press Shop. Liste des éditeurs et imprimeurs des cartes postales anciennes
L'Hôtel de Ville n'apparaît pas très accueillant avec des canons placés sur son ancienne terrasse.
Les appareils électriques étaient à l'époque entièrement fabriqués en Belgique (sur la facture est mentionné : "Louvain travaille").
Un peu plus bas il y avait deux magasins intéressants. A droite, le plus grand magasin de meubles de Virton où deux générations de Luc se sont succédées. A gauche, Jean Haas vendait des appareils électriques.
Ce bâtiment sera transformé en magasin d'électro (Jean Haas) et plus tard en café.
Le magasin de meubles Luc se trouvait dans la montée de la rue Charles Magnette. La difficulté étant le déchargement et le chargement des camions de meubles qui devaient stationner devant l'entrée du magasin dans cette rue étroite à trafic intense et à double sens à l'époque !
Voici les premières cartes postales de l'Hôtel de ville de Virton…
L'Hôtel de Ville de Virton avec L'Eglise Saint-Laurent sont les bâtiments de notre cité dont les cartes-vues auront été les plus éditées. Tous les éditeurs de la ville comme les principaux imprimeurs nationaux voudront avoir leur propre carte de l'Hôtel de Ville. N'oubliez pas (surtout si elle n'est pas datée ou oblitérée) que plus la photo a été imprimée petite sur la carte-vue, plus elle est ancienne !
C'est la plus ancienne, elle est datée de 1900 et elle a été imprimée à Virton par l'imprimerie Gerbaux.
Cette carte-vue-ci a été imprimée par l'imprimerie Raty de Virton.
Ici, on a "une espèce de gentleman farmer local" discutant avec un "képi" (garde-champêtre ou facteur ?) --- L'imprimeur national Nels s'intéresse aussi à notre Hôtel de Ville en l'y insérant dans sa célèbre série 32.
Une carte DVD s.v.p. dont l'éditeur n'est autre que l'épicerie de la Grand'Place de l'époque : "Mersch-Verhaegen". Elle sera reprise plus tard par le célèbre Randaxhe qui en fera le Grand Bazar.
Même en N/B, l'Hôtel de Ville en voit de toutes les couleurs…
Pour l'Hôtel de Ville, avec le même imprimeur, on a pour la première carte, une impression en gris presque bleuté. Pour les trois autres, c'est plutôt la texture de la carte qui fait la différence !
Mieux encore, le texte de cette même carte a d'abord été imprimé "Arlon". On l'a remplacé par un bandeau noir puis réimprimé "Virton" à sa droite (Marie-José est le nom d'un ancien collectionneur qui mettait son propre cachet sur toutes ses cartes postales).
C'est une des rares cartes où l'on a une vue de Virton sous la neige. Il vient de neiger sur l'Hôtel de Ville !
l'Hôtel de ville de Virton avait sa Rue mais aussi son Café !
Nicolas Bodson a été le premier tenancier du café de l'Hôtel de ville (devenu le Café du Tribunal) avant d'être brasseur de 1882 à 1898. La Brasserie du "Franklin"
On pose devant l'Hôtel de Ville …
La venue du photographe était toujours un grand moment pour les enfants. Certains se mettent au garde à vous, d'autres restent figés dans l'attente du déclic final ! Il y a même un qui est venu avec son vélo.
Même les jeunes mamans posent fièrement devant l'Hôtel de Ville avec leur enfant dans la poussette. Regardez la carte de droite où l'expéditrice de la carte a même noté les prénoms de la mère et de la petite fille qu'elle a reconnues.
Il y a eu la guerre et rien ne sera plus pareil !
Maintenant 4 canons protégent l'Hôtel de Ville ! Evidemment ce sont des canons qui ont été récupérés sur le champ de bataille de Belle-vue, juste avant l'entrée de Robelmont, à la sortie de Virton vers Etalle,
Cette carte montrant une guérite devant l'Hôtel de Ville est très rare. En tout cas cette guérite à nos couleurs nationales provient bien de l'Armée belge -preuve (humoristique) à l'appui !
L'ancienne terrasse fera place au nouveau monument aux morts. La patrie reconnaissante étant fièrement représentée par une femme bien en chair tenant une très longue épée avec un coq perché sur son épaule. --- A noter aussi que les armoiries de Virton, symbole de la vaillance des Virtonnais au cours des siècles passés, sont ici représentées à gauche du monument ainsi que sur le haut du côté droit de la façade communale.
Après les moments de malheur, il y a aussi l'espoir de jours meilleurs !
Il y a ici la foule des grands jours. C'est au moment de la libération ! Les habitants de Virton endimanchés sont descendus dans la rue et s'attroupent devant leur Hôtel de Ville. Ils viennent aux nouvelles et pour s'assurer que les années de malheur sont bien derrière eux. --- A noter que des toilettes publiques existaient en ce temps-là sur le côté gauche de l'arrière de l'église.
Si la façade "côté rue" est restée la même …
C'est la seule carte vue du ciel que nous ayons de l'Hôtel de Ville dont on peut remarquer la profondeur et même compter le nombre de cheminées sur les toits ! Depuis sa construction, il y a eu quelques travaux d'effectués : un changement de niveau, le plancher a été remplacé par des dalles en béton. A noter aussi que le toit de la façade avant est actuellement plat.
L'hôtel de Ville possède un perron à double volée de marches garni d'une balustrade en pierre. C'est devant ce perron que le monument commémoratif aux victimes des deux guerres a été
Autre vue du ciel, où exceptionnellement c'est l'arrière du bâtiment communal que l'on voit. On remarque la grandeur des ses ailes et autre extension.
Voyez les changements de niveau d'étages et la modernisation des ouvertures de fenêtres.
Le bâtiment entre deux murs depuis la rue du curé ou en couleurs !
On venait toujours aux nouvelles, à la publication des bans de mariage.
Rue Docteur Jeanty :
Sur la photo de droite, on voit que le bâtiment du café du chalet était déjà là (cachet de 1934).
Le Docteur Jeanty habita la grande maison du bout de la rue, actuellement appelée les "dominos".
Photo du bas : il y a un immeuble en construction qui abritera en son rez de chaussée, la Société Générale de Banque au début des années 70.